lundi 23 avril 2018

Noir comme la mer de Mary HIGGINS CLARK (livre audio)






Mary HIGGINS CLARK

Noir comme la mer













Résumé du livre audio :
La croisière promettait d’être sublime. Mais peu après avoir levé l’ancre, le luxueux Queen Charlotte est le théâtre d’un mystérieux assassinat : celui de lady Em, une riche octogénaire. Et son inestimable collier d’émeraudes, censé avoir appartenu à Cléopâtre, a disparu...
Le coupable est à bord, sans aucun doute. Mais qui est-ce ? Son assistante apparemment dévouée ? Le jeune avocat qui voulait persuader lady Em de rendre le collier à l’Égypte, son propriétaire légitime ? Ou Célia Kilbride, l’experte en pierres précieuses qui s’était liée avec la vieille dame ? La liste des suspects s’allonge au fur et à mesure que le Queen Charlotte fend les flots et que la croisière tourne au drame.
Préparez-vous à embarquer avec une Mary Higgins Clark toujours aussi surprenante dans le rôle du commandant de bord pour une croisière dont vous ne reviendrez... peut-être pas.






Cette nouvelle expérience du livre audio m'a tendu les bras, je me suis dit quel bonheur de fermer les yeux et de se détendre.
J'ai donc profité d'un moment de solitude pour écouter le livre.

J'avais essayé une première fois lors de ma grossesse, il y a maintenant pas mal d'années, inutile de vous dire que je n'ai pas réitéré avec un bébé ou jeune enfant.

Je pense que le livre audio a son public, c'est une évidence.
J'ai dans mon club de lecture, des personnes qui ont du mal à retenir ce qu'elles lisent suite à un problème de santé ou encore des personnes mal voyantes, le livre audio est une vraie solution.

Je ne reprocherais qu'une chose c'est le prix, 23,90€ c'est un vrai budget.
Je connais davantage les différentes étapes de la confection d'un livre papier ou numérique donc peut-être que le coût est justifié, je n'insiste pas plus.

Voici donc mon avis concernant le livre audio en lui-même, j'ai eu du mal à retenir les différents personnages, je dois être habituée à une mémorisation visuelle.
Il faut une réelle attention pour y arriver, si vous avez quelqu'un avec vous dans la pièce ça ne fonctionne pas et vous raterez des mots.
Je plaide coupable je n'ai pas pu aller au bout, la voix ne m'a pas séduite, et plus de 6h ce n'est pas rien. 
C'est sûr qu'on est loin de l’intonation de voix d'un film d'action, forcément.

Je préfère lire un livre papier et j'en relirai un de l'auteure prochainement avec plaisir, j'aime cette grande dame du thriller depuis plus de 20 ans. 
D'ailleurs, il serait judicieux de poursuivre avec ce même livre.
Pour le livre audio, je reconduirai l'expérience avec un livre pour enfant, ma fille aime beaucoup, elle en a déjà.



  

Mary Higgins Clark est d'origine irlandaise. Orpheline de père à dix ans, elle arrête très jeune ses études pour exercer la profession de secrétaire, puis celle d'hôtesse de l'air.
Elle épouse ensuite Warren Clarck, se consacre à sa famille (cinq enfants) et commence l'écriture de nouvelles. Après de nombreux refus, une première nouvelle est publiée en 1956 par un magazine. A la mort de son mari, en 1964, elle devient rédactrice de scripts pour une radio...
Parallèlement, elle continue à écrire. Son premier livre, une biographie de Georges Washington, est un échec. Elle décide alors de rédiger un roman à suspens : "La maison du guet" qui devient un best seller. En 1980, "La nuit du renard" obtient le Grand Prix du Roman Policier.
Tout en s'occupant de ses enfants, l'écrivain reprend ses études (elle obtient un doctorat de philosophie) et publie un roman par an. Aujourd'hui, elle co-écrit des livres avec sa fille, Carol Higgins Clarck. 

vendredi 13 avril 2018

Tout le monde aime Bruce Willis de Dominique MAISONS





Dominique MAISONS

Tout le monde aime Bruce Willis














4ème de couverture :
Dans les coulisses poisseuses du rêve américain, il ne fait pas bon être une actrice prometteuse.
Rose Century a vingt ans et pèse déjà des millions de dollars au box-office.
Beaucoup tueraient pour prendre sa place.
Au-delà de ces apparences, la vie de Rose n'a pourtant rien d'enviable. Un agent qui la manipule comme une enfant ; des réalisateurs qui se comportent en prédateurs sexuels ; des amis d'enfance qui sombrent dans la drogue ; une mère qui lui fait porter ses ambitions manquées ; un père milliar daire qui la méprise.
Et une soeur, morte dans des circonstances troubles.
Rose n'en peut plus, elle veut fuir ce cauchemar doré. Mais Los Angeles ne peut pas la laisser disparaître. On a besoin d'elle pour servir la machine à rêve, et les ambitions électo rales de son père.
Alors, si Rose pose problème... Il va falloir trouver très vite la solution.






L'auteur nous parle entre autres des petites actrices des séries Disney Chanel, qui à l'âge adulte, jouent la surenchère au grand n'importe quoi.
Genre sextape et provocation en tous genres.
C'est plutôt original, il fallait y penser, la devise reste "souriez, vous êtes filmé".

Rose est une actrice américaine populaire, mal née, qui a tendance à faire n'importe quoi pour avoir l'impression de vivre sa vie et non celle qu'on lui a créée de toute pièce, trop bien rangée, trop parfaite.
Jusqu'au jour où c'est le gros dérapage, la boulette de trop, sa famille va faire en sorte que ça ne se reproduise pas...

Des sujets importants à mes yeux sont rencontrés, comme le tout pouvoir des producteurs sur les actrices.
Cette impunité sexuelle dans ce milieu pourri n'est pas admissible, et oui l'offre et la demande en sont la loi.
Ou encore la vie bridée d'une jeune femme en Arabie Saoudite, avec ses tonnes d'interdictions qui privent de liberté.

Le roman, composé de deux parties prend un virage à angle droit dans la dernière partie où l'action se précipite.
J'ai retenu ma respiration, l'enjeu est tellement fort, il y a vraiment de quoi devenir fou.
Autant la célébrité est extrêmement difficile à gérer, les nombreux suicides de stars peuvent en témoigner, autant ce qu'il se passe dans cette deuxième partie est à hurler de désespoir.
J'en taperais des pieds de rage, c'est indescriptible.

La fin est une véritable jubilation littéraire, vous vous êtes dit, mais quel titre bizarre, atypique et pourquoi pas attirant, Dominique Maisons a foncé dans l'originalité, je n'ai pas marché, j'ai couru.





Dominique Maisons est auteur de roman policier.
Il a été éditeur de presse, traducteur de bande-dessinée, a travaillé 10 ans dans la musique, a coproduit un long métrage (un thriller franco-chinois, "L’œil du silence" ) ainsi que les DVD de "La Vie privée des animaux" de Patrick Bouchitey.
Son premier thriller, "Le psychopompe" (2010), a été couronné du Grand Prix VSD du polar 2011 (réédité chez Pocket sous le titre "Les Violeurs d’âme").
Son précédent roman, Le festin des fauves, a été sélectionné pour le Prix Polar 2016 de Cognac.





jeudi 12 avril 2018

La gourmandise d'Anaïs de Silvia BANDAS & LOKIJIANNO




Silvia BANDAS
&
LOKIJIANNO

La gourmandise d'Anaïs














4ème de couverture :
Anaïs est une petite fille qui ne sait pas résister au chocolat et aux bonbons ! Son incorrigible gourmandise va la transporter dans d’étranges mondes aussi magiques qu’appétissants… Mais il lui faudra prendre garde de ne pas se faire dévorer toute crue ! Une histoire adaptée aux petits mais aussi aux grands gourmands !



Louisa, 8 ans :
Quand j'ai reçu le livre d'Anaïs j'étais contente parce que c'est une grosse écriture, avec des trop petites j'arrive pas à lire.
Les chapitres prennent que quatre pages, c'est mieux. 💙


Le rose des cheveux d'Anaïs est trop beau, c'est ma 2ème couleur préférée.
La couverture est bien dessinée et elle est marrante quand elle cache un pot de chocolat derrière elle.
Elle fait ça parce que sinon sa maman va la gronder, si elle la voit manger par exemple à 2h de l'après-midi, parce qu'elle mange à toute heure. 👮

Elle est trop gourmande Anaïs et manger trop de sucreries peut abîmer les dents.
Après le dentiste, il faut qu'il nous enlève toutes nos caries. 🍬

Je trouve ça très joli d'être dans un monde de bonbons, la preuve je mange des Kitkat, ça va c'est pas trop sucré, je sens même pas le goût du sucre. 🍩

Moi à sa place, je croque le tronc d'arbre en brocolis, j'aime aussi les légumes, les pommes de terre, champignons, petits pois...

Tout à la fin il y a des pages pour dessiner Anaïs, c'est trop bien.
Je donne un A++++ parce que j'adore ce livre. 🍭







Née en 1977 à Braine-L’Alleud, j’ai suivi des cours de puéricultrice, et j’ai interrompu mes études en sixièmes années.
Je suis concierge d’une résidence à Bruxelles.
Passionnée par les enfants depuis toujours, mon intérêt pour l’écriture est parti d’un petit souci personnel.
 J’ai malheureusement des problèmes de fertilité et je n’arrive pas avoir d’enfant.
Je me suis donc plongé dans l’écriture afin d’oublier mon quotidien et tout naturellement je me suis rapproché des histoires et contes pour enfants pour réaliser ces ouvrages.
Je souhaiterai un jour, voire mes livres publiés dans différentes langues, et spécialement en portugais.